Stances à un cambrioleur

N'oubliez pas de fermer la page musicale indépendante,
pour que les musiques ne se superposent pas.


Prince des monte-en-l'air et de la cambriole,
Toi qui eus le bon gout de choisir ma maison
Cependant que je colportais mes gaudrioles
En ton honneur j'ai compose cette chanson


Sache que j'apprécie à sa valeur le geste
Qui te fit bien fermer la porte en repartant
De peur que des rôdeurs n'emportassent le reste
Des voleurs comme il faut c'est rare de ce temps,


Tu ne m'as dérobé que le stricte nécessaire,
Délaissant dédaigneux l'exécrable portrait
Que l'on m'avait offert à mon anniversaire
Quel bon critique d'art mon salaud tu ferais!


Autre signe indiquant toute absence de tare,
Respectueux du brave travailleur tu n'as
Pas cru décent de me priver de ma guitare,
Solidarité sainte de l'artisanat.


Pour toutes ces raisons vois-tu, je te pardonne
Sans arrière pensée, après mur examen
Ce que tu m'as vole, mon vieux, je te le donne,
Ça pouvait pas tomber en de meilleures mains.


D'ailleurs mi qui te parle, avec mes chansonnettes,
Si je n'avais pas du rencontrer le succès,
J'aurais tout comme toi, pu virer malhonnête,
Je serais devenu ton complice, qui sait


En vendant ton butin, prends garde au marchandage,
Ne vas pas tout lâcher en solde au receleurs,
Tiens leur la dragée haute en évoquant l'adage
Qui dit que ces gens-là sont pis que les voleurs.


Fort de ce que je n'ai pas sonne les gendarmes,
Ne te crois pas du tout tenu de revenir,
Ta moindre récidive abolirait le charme,
Laisse moi je t'en prie, sur un bon souvenir.


Monte-en-l'ai mon ami,que mon bien te profite,
Que Mercure te préserve de la prison,
Et pas trop de remords, d'ailleurs nous sommes quittes,
Après tout ne te dois-je pas une chanson.


Postscriptum,Si le vol est l'art que tu préfères,
Ta seule vocation,ton unique talent,
Prends donc pignon sur ru',mets-toi dans les affaires,
Et tu auras les flics même comme chalands.



20/06/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi